La lumière bleue des téléphones mobiles et des comprimés peut provoquer une dégénérescence rétinienne.

screen  photoLa lumière bleue ne serait pas un problème si la vie aujourd’hui n’était pas intimement liée à la technologie. Les sources les plus importantes de cette lumière nocive se trouvent dans les téléphones portables (smartphones), les tablettes, les écrans d’ordinateur et les téléviseurs à écran plat, qui sont exactement ce que la population utilise de plus en plus chaque jour.

Selon les études, une exposition prolongée peut provoquer une dégénérescence maculaire, de graves problèmes rétiniens et même conduire à la cécité. “Cette lumière a une phototoxicité qu’il faut prendre en compte”, prévient Márcia Beatriz Tartarella, directrice de la Société d’ophtalmologie pédiatrique d’Amérique latine. “L’effet est cumulatif, c’est-à-dire que rien ne se produira le mois suivant, mais au fil des ans.

Alfredo Tranjan, directeur du Centre d’Ophtalmologie Tranjan, explique qu’il existe deux types de lumière bleue : le bleu turquoise et le bleu violet. La turquoise est une bonne lumière qui ne nuit pas aux yeux. “Cette lumière est responsable de l’organisation de l’horloge biologique. Des études sont en cours pour mettre cet éclairage sur le tableau de bord des voitures, afin de garder le conducteur en alerte “, dit-il.

Le vrai problème est la lumière bleue violette, qui peut causer la dégénérescence maculaire et même la cataracte, selon le directeur de la Société d’ophtalmologie pédiatrique d’Amérique latine. Les personnes qui passent des heures devant les téléphones cellulaires, les téléviseurs, les tablettes et les écrans d’ordinateur peuvent, au fil des ans, en subir les conséquences. “Si une personne est exposée sept heures par jour à cette lumière, dès l’âge de 25 ans, avec 40 ans, elle peut avoir un problème “, a dit M. Tranjan, soulignant que les dommages sont durables.