Dans et autour de la maison

house photo

Normalement, le propriétaire est responsable de l’élimination des dommages-intérêts, à moins qu’il ne s’agisse d’une négligence grave ou d’une faute intentionnelle de la part du locataire. Toutefois, en cas de “danger imminent”, le locataire peut également être tenu d’agir immédiatement si cela permet d’éviter d’autres dommages ou si les dommages causés peuvent être maintenus dans certaines limites. Il peut toutefois faire valoir les frais encourus à l’encontre du bailleur.

Il ne s’agit pas seulement de l’appartement loué

Le devoir de diligence du locataire ne s’étend pas seulement à son appartement loué. Ceci s’applique également aux pièces annexes, même si elles se trouvent à l’extérieur de l’appartement (cave, grenier, remise dans la cour, etc.). En outre, le locataire a également un devoir de diligence à l’égard des équipements collectifs (jardins, escaliers, buanderies, etc.).

Pendant combien de temps l’obligation de diligence s’applique-t-elle ?

Le locataire doit s’acquitter de son devoir de diligence à partir de la prise en charge de l’appartement jusqu’à sa restitution. Ceci s’applique également aux périodes pendant lesquelles le locataire n’utilise pas lui-même l’appartement. Pendant ces périodes, il doit prendre des précautions pour s’assurer que les dommages évitables sont tenus à l’écart de l’appartement. En cas de doute, il doit désigner une personne pour prendre ses fonctions pendant les périodes d’absence. L’obligation de diligence ne prend normalement fin que lorsque les clés sont remises au propriétaire.

Manipulation soigneuse de la chose louée

Un ” traitement soigneux ” ne signifie pas seulement que le locataire doit garder l’appartement propre afin qu’aucun dommage ne soit causé à l’objet loué. Elle comprend également les mesures nécessaires au maintien de la valeur du bien loué. Cela comprend, par exemple, le chauffage et la ventilation réguliers afin d’éviter les dommages causés par les intempéries et l’humidité à la propriété louée.

Exemples d’obligations de diligence

Quelques exemples peuvent illustrer l’importance de l’obligation de diligence :

Mesures de sécurité, telles que la fermeture des portes pour se protéger contre les cambrioleurs. La question de savoir si la porte doit être verrouillée la nuit est toutefois controversée, car elle peut bloquer les issues de secours.
Le locataire est également tenu de prêter attention à la propriété et d’éviter ou de prévenir toute contamination inutile. Il ne joue aucun rôle, que le locataire utilise ou non le bien immobilier et/ou la gamme de biens immobiliers elle-même.
Les mesures d’hygiène, qui sont nécessaires, afin d’empêcher par exemple la propagation de la vermine.
Entretien des locaux, afin d’éviter tout dommage évitable à la substance du bâtiment.
Les bacs à fleurs sur le balcon ou la terrasse ou sur le rebord de la fenêtre doivent être fixés de manière à ce que les drains ne soient pas obstrués par la chute des feuilles ou que d’autres résidents et passants ne soient pas en danger.
Le locataire doit prendre toutes les mesures raisonnables pour éviter d’endommager les tuyaux dans la maison. Cela signifie également que les prises de courant ne doivent pas être surchargées par des prises multiples, que les fenêtres doivent être fermées en cas de mauvais temps ou que les chambres froides doivent être chauffées de manière à ce qu’il n’y ait pas de gel des lignes.
Si l’appartement est vide pendant une longue période, le locataire doit fermer les conduites d’eau, les vider et s’assurer qu’elles restent vides.
Si le locataire a connaissance de l’état de délabrement d’un objet appartenant au bien loué, il doit s’assurer que ses actes ne causent aucun dommage supplémentaire. Toutefois, il n’est pas obligé de fouiller l’appartement à la recherche de tels objets.
Beaucoup de choses sont permises au locataire

Toutefois, il existe également des cas où des dommages sont causés par l’utilisation autorisée de l’appartement. Un locataire peut également installer des meubles très lourds. Si cela provoque des marques de pression dans le revêtement de sol, le locataire ne peut pas être accusé d’avoir manqué à son devoir de diligence. Bien sûr, la cuisine fait aussi partie de l’utilisation contractuelle d’un appartement loué. Il est inévitable que des odeurs se dégagent au cours du processus. S’ils sont entraînés dans la cage d’escalier, on ne peut pas en reprocher au locataire. Le lavage du linge peut également faire partie de l’usage contractuel du logement.

Un éternel point de discorde est le tabagisme dans l’appartement loué (lire notre article “Appartement non-fumeur”). En principe, il est permis de fumer dans l’appartement. Mais ce droit a aussi ses limites. Si le locataire “fume” dans son appartement de telle sorte que les traces de consommation de nicotine ne peuvent plus être éliminées par des réparations esthétiques, on peut supposer qu’il y a manquement au devoir de diligence. Si des travaux de réparation sont donc nécessaires, le propriétaire peut faire valoir des droits à dommages-intérêts. Toutefois, la consommation excessive de nicotine n’est normalement pas une raison pour mettre fin au traitement.