Conservation des produits alimentaires

foods photo

Les gens ont toujours dû conserver de la nourriture afin d’avoir suffisamment de nourriture disponible tout au long de l’année. Le salage, le fumage, le séchage et l’acidification sont les processus les plus anciens. La cuisson et la congélation sont utilisées depuis l’industrialisation. Aujourd’hui, l’industrie alimentaire est largement responsable de la conservation des aliments.

Cependant, il y a encore de bonnes raisons de conserver même les produits saisonniers :

Votre propre récolte dans le jardin offre généralement plus de fruits que vous ne pouvez en consommer ou en stocker directement. Par différentes méthodes de conservation on peut profiter de la marchandise aussi plus tard encore.
Il est préférable d’acheter les fruits et les légumes lorsqu’ils sont de saison. L’une des raisons en est que c’est moins cher qu’à d’autres moments. Par conséquent, il vaut la peine d’acheter de plus grandes quantités et de conserver les aliments de différentes façons.
Lors de la conservation, de nombreux aliments sont “raffinés”. Ce n’est pas seulement amusant, mais c’est aussi l’occasion de se mettre en appétit pour des mets spéciaux. Des recettes raffinées offrent de nouvelles expériences gustatives. Cela vaut la peine d’essayer !
Après tout, une petite quantité de nourriture est très précieuse lors d’une visite surprenante.
Procédés de conservation des aliments
En préservant, les causes internes et externes de détérioration sont éliminées ou le processus de détérioration est extrêmement ralenti. Ce n’est que de cette façon qu’il est possible de stocker des aliments. Pour ce faire, différentes méthodes sont utilisées spécifiquement contre les micro-organismes, les enzymes alimentaires et les conditions environnementales. Souvent, plusieurs processus doivent être combinés ou appliqués l’un après l’autre.
Les méthodes de conservation des aliments peuvent être divisées en quatre groupes :

Les processus physiques fonctionnent par le froid ou la chaleur (thermique), par déshydratation ou par irradiation :
Thermique : pasteurisation, stérilisation, refroidissement, congélation.
Élimination de l’eau : séchage, lyophilisation
Irradiation : rayonnement UV, bêta ou gamma
Les procédés chimiques empêchent le développement ou la destruction des micro-organismes par l’ajout de certaines substances (par exemple le sucre, le sel, les conservateurs) :
sucres, sels, maturation, fumage, acidification, trempage dans l’alcool, ajout d’agents de conservation.
Les processus biologiques inhibent la croissance des microorganismes en abaissant le pH et en déplaçant l’oxygène :
Fermentation alcoolique, fermentation lactique
Une modification de l’atmosphère gazeuse due à l’évacuation ou à la fumigation avec des gaz protecteurs tels que le dioxyde de carbone ou l’azote empêche la détérioration :
Gaz inerte, emballage sous vide